L’agent immobilier est un professionnel qui réalise des transactions immobilières en tant qu'intermédiaire de plusieurs parties : achat, vente, location (immeuble ou fonds de commerce), mais aussi des cessions de parts de société (immeuble ou fonds de commerce).
De part ces multiples aptitudes, l'exercice de la profession d'agent immobilier est très encadré par la législation. La loi 70-9 du 2 janvier 1970 (loi Hoguet) modifiée et son décret d'application en date du 20 juillet 1972 soumettent ainsi l'exercice de cette activité au respect de diverses règles.

1/ Les conditions d'exercice

  • Les obligations concernant l’information du consommateur : application de l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans les transactions immobilières
  • Publicité
  • Barème de prix
  • Annonces : rédaction, obligations légales - le contenu des annonces immobilières
  • Des tarifs en particulier

2/ Les mandats de l'agent immobilier : la rédaction - obligations

  • Mandat simple
  • Mandat exclusif
  • Spécificité des contrats conclus hors établissement

3/ Le bon de visite

4/ Les commissions d'agence

5/ La rémunération des agents immobiliers

  • Cas général
  • Du cas particulier du bail d’habitation

6/ L'acte de transaction

7/ Quid du démarchage à domicile ?

8/ Mise en oeuvre du Code de déontologie des professionnels de l’immobilier (décret n° 2015-1090 du 28 août 2015)

Pour qui ?

  • Tout public.
  • Agents immobiliers et futurs agents immobiliers.
  • Négociateurs, commerciaux, consultants.
  • Responsables immobiliers.
  • Gestionnaires d’agence.
  • Manager.
  • Toute personne amenée à prospecter, développer, suivre et fidéliser une clientèle.
  • Demandeurs d'emploi, salariés en reconversion professionnelle.

Prérequis

  • Aucune connaissance particulière.

Les objectifs de la formation

  • Pouvoir acquérir les bases juridiques et pratiques des professionnels de l’immobilier et/ou se mettre à jour de la législation en vigueur.
  • Perfectionner, favoriser le développement de ses connaissances dans les domaines juridiques, déontologique, afin d’appréhender les conséquences de ces nouvelles obligations et savoir adapter sa pratique professionnelle à la nouvelle législation.
  • Justifier des compétences indispensables permettant le renouvellement de la carte professionnelle.
  • Permettre le maintien des salariés dans l’emploi, de favoriser le développement de leurs compétences et l’accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle.
  • Contribuer au développement économique des personnes.
  • Aider à la conversion : permettre à des travailleurs salariés dont le contrat de travail est rompu d’accéder à des emplois exigeant une qualification différente ou à des travailleurs non-salariés d’accéder à de nouvelles activités professionnelles.

Modalités pédagogiques

  • Des exercices d'introduction qui permettent aux participants de définir leurs propres analyses du sujet (brainstorming, exercice de classement, expériences personnelles).
  • Une activité participative (simulations, études de cas, jeux de rôle, discussions, débats).
  • Une réflexion générale et des discussions à partir d’exercices (exercices en groupe, discussions, questions/réponses).
  • Des analyses des principes de bases, des grands concepts.
  • Un transfert de connaissances théoriques et un partage d’expériences.
  • Des expérimentations, quizz, cas pratiques afin de vérifier l’assimilation des compétences et aptitudes développées pendant la formation.